ILS TEMOIGNENT
Philippe C.
Directeur de la Formation du Groupe Dekra France (87)

« Les CQPM renforcent le sentiment d’appartenance à l’entreprise. »

18/09/2015

« L’histoire du CQPM chez Dekra commence en 2000. Le patron de l’époque avait constaté que nous aurions de plus en plus de mal à recruter des techniciens à moyen terme. Il a demandé aux Ressources Humaines du siège social, à Limoges, de créer des dispositifs parallèles de recrutement. Nous avons donc lancé un programme qui permettrait de recruter des personnes éloignées du profil idéal recherché : un technicien polyvalent ayant une expérience professionnelle significative.

Le principal problème, c’est qu’il n’existait pas de formation ou de diplôme à l’Éducation Nationale qui préparait à notre métier. Nous avons sollicité l’UIMM Haute-Vienne/Creuse et AFPI Limousin pour créer un premier CQPM : le CQPM Technicien de contrôle et de prévention d'installations et d'équipements industriels qui donnait une à deux promotions par an. Nous avons ensuite développé des promotions dans différentes régions et villes de France : le Nord, Amiens, Nantes, Dijon. Face à ce succès, nos concurrents nous ont sollicité pour créer d’autres CQPM plus spécialisés. Ensemble, avec le COPREC, notre syndicat professionnel, nous avons créé 3 autres CQPM : Inspecteur(trice) en vérification périodique d’installations électriques, Inspecteur(trice) en vérification périodique d'équipements de levage et Inspecteur(trice) en vérification périodique d’équipements sous pression. Aujourd’hui, il existe 4 CQPM qui répondent aux besoins de notre métier !

Notre nouvelle direction pro-alternance nous a demandé d’aller encore plus loin en passant d’une promotion de 20 à 150 personnes d’ici la fin 2015 avec notamment 8 promotions de technicien de contrôle ! Ce vivier nous permettra d’accompagner le développement de l’entreprise et de combler le turnover.

À tous points de vue, nous sommes satisfaits des CQPM. Nos résultats sont excellents : 90 à 95% de réussite à l’examen mais aussi d’embauche à l’issue du contrat de professionnalisation. Nous avons tout type de profil, des jeunes surtout mais également quelques femmes ou des personnes de près de 50 ans ayant eu une autre expérience professionnelle auparavant. Nous avons constaté que les CQPM renforcent le sentiment d’appartenance. Le turnover est d’ailleurs moins important que pour un technicien recruté par la voie classique d’une offre d’emploi. Au final, parmi tous ces recrutements, nous avons de belles trajectoires, notamment celle d’un jeune recruté en 2000 qui aujourd’hui est formateur interne.

Notre plus belle victoire ? C’est que la plupart des jeunes recrutés ont découvert un métier qui les passionne et ont envie d’y rester et d’y faire carrière : les CQPM maintiennent l’employabilité de la personne ! »

logo fiches métiers
logo référentiels CQPM